Friday, September 16, 2005



















Les images cachées du Tarot de Marseille

Qui ne connaît le jeu des images d'Epinal, lequel consiste à retrouver une image cachée à l'intérieur de l'image apparente ? Supposons maintenant qu'il s'agisse de retrouver, non plus UNE image cachée, mais MILLE. Serait-ce encore un jeu ?
Quel cerveau génial pourrait concevoir un système graphique (et mathématique) permettant de produire, étant donnée une image A initiale, Z images dérivées de cette image initiale ?
En tant que plasticienne et inventeur des Images Cachées du Tarot de Marseille, je pense que ce cerveau génial pourrait avoir été celui de Nicolas Conver, ou en tout cas de la confrérie qui opérait sous le couvert de ce nom.
En effet, depuis 1987, je m'adonne à un véritable travail de "fouille archéographique" à l'intérieur des arcanes (majeurs et mineurs) du Tarot Nicolas Conver.
A l'heure actuelle, j'ai recensé et répertorié des centaines de motifs cachés, la plupart d'un réalisme saisissant, même si parfois, compte tenu de l'enchevêtrement des nombreux segments, certains raccords sont à compléter par l'observateur.
C'est une véritable encyclopédie picturale qui voit ainsi le jour progressivement.
Les motifs trouvés révèlent un champ thématique très diversifié, caractéristique de l'esprit universaliste qui régnait parmi les intellectuels du 18ème siècle.
Je cite les plus récurrents :

- Animaux
- Scènes érotiques
- Scènes des rues, des champs
- Portraits
- Instruments scientifiques (microscope)
- Personnages anonymes ou connus (Cyrano de Bergerac), légendaires (Robin des Bois) ou historiques (Henri IV).
- Planches anatomiques
- Végétaux
- Paysages exotiques
- Navires
- Tableaux de contes populaires (ma mère l'Oie).
- Scènes bibliques et mythologiques
- Scènes rituelles

Inévitablement, dans un tel cas, se pose le problème de l'interprétation (et de la représentation). Dans quelle mesure ne suis-je pas tout à la fois l'inventeur des images ET du système ?
Ma thèse en faveur d'un système objectif repose sur l'existence, dans le "tissu" des lignes en présence, d'aberrations graphiques. Je suis persuadée que ces "aberrations" - qui sont parfaitement inutiles à première vue - n'existeraient pas si elles ne servaient de jonction nécessaire et indispensable à la construction des images cachées.
Par ailleurs, certaines images sont tellement précises qu'on voit mal comment j'aurais pu les extraire d'un substrat non signifiant (il semble difficile, en effet, de faire émerger un appareil intestinal complet de la masse vaporeuse d'un nuage ou des stries capricieuses d'un minéral).
Il n'en reste pas moins qu'aucune preuve scientifique ne peut être apportée, dans l'état actuel des connaissances, à l'appui de ma thèse.
Précisons que mon travail n'a de sens qu'appliqué au seul Tarot Nicolas Conver, ce qui élimine d'emblée tous les autres tarots de Marseille, que ceux-ci soient des constructions imaginaires ou des "restaurations" du tarot d'origine.


Marie-France JAFFRENNOU


Haut de page : couverture de mon livre "Correspondance Tarot".

4 Comments:

Anonymous Anonymous said...

Ce qui m'intéresse dans votre blog, c'est que ça change avec les sempiternels points de vue sur le Tarot de Marseille (interprétation et tirages).

KEL

1:02 AM  
Anonymous Anonymous said...

This comment has been removed by a blog administrator.

12:56 PM  
Blogger Alexis B. said...

Bonjour,

OU trouver votre livre "Correspondance Tarot" ???

1:31 PM  
Blogger Alexis B. said...

This comment has been removed by the author.

1:32 PM  

Post a Comment

<< Home